Compétitivité du secteur du Tourisme au Vietnam

Une place en milieu de tableau

Selon une étude du World Economic Forum, le Vietnam stagne toujours à la 80eme place (sur 140 pays)  en terme de compétitivité touristique.Par exemple il se situe derriere des pays comme l’Arménie, l’Albanie ou l’Azerbaidjan, qui sont moins réputés comme destination de voyage.

Regardons de plus près les critères pris en compte ainsi que les causes des points noirs / reproches adressés.

Les critères de l’étude

Tout d’abords il s’agit d’une étude de 2013, réalisée avec des chiffres de 2011 ou 2012. La situation a changé depuis. Un nouveau rapport devrait arriver au printemps prochain.

De plus l’étude s’intéresse aux facteurs favorisant le tourisme mais aussi le voyage en général, plus orienté affaire.

Il est bon de noter que l’étude s’appuie sur des chiffres mais aussi sur des avis, des résultats d’enquêtes, donc beaucoup plus subjectifs.

Il y a 3 catégories de critères:

1) ceux lié à la régulation, aux lois, clairement entre les mains des gouvernements

2) ceux liés à l’environnement des affaires et des infrastructures

3) ceux liés à l’humain, au culturel et à l’environnemental

Dans la 1ere catégorie on dénombre 5 piliers:

a) Législation politiques

b) développement durable

c) Sécurité

d) Santé et Hygiène

e) Importance du Tourisme et des Transports

 

Dans la seconde on a:

a) Infrastructure des transports aériens

b) Infrastructure des transports terrestres

c) Infrastructure touristique

d) Infrastructure Telecoms

e)  Niveau de Prix (Tourisme et Voyages)

 

Dans la 3eme on a:

a) Ressources humaines

b) Affinité pour le Tourisme et les Transports

c) Ressources naturelles

d) Ressources culturelles

Les résultats de l’étude

Voilà pour les présentations, voici les résultats résumés dans la figure 1

Compétitivité du secteur du Tourisme et Voyage Vietnam

Compétitivité du secteur du Tourisme et Voyage Vietnam

Note: Les notes prochent de 1 sont mauvaises, celles proche de 7 sont bonnes

Les résultats sont donc en demi teinte.Le Vietnam est bien placé pour la 3eme catégorie,  (43eme rang) mais mal classé pour les 1ere et 2eme catégorie (respectivement (88eme et 94eme).

Les critères du classement pour lesquels le Vietnam est bien classé sont les niveaux de prix compétitifs dans le domaine du Tourisme et Voyage (18eme), les ressources culturelles (28eme) avec ses nombreux sites classés au patrimoine mondial de l’UNECO entre autre.

Par contre le Vietnam pêche dans le domaine de l’environnement et du développement durable (128eme), la prioritisation du Tourisme et des Voyages dans la politique gouvernementale(110eme), ainsi que dans l’infrastructure touristique (112eme) et l’affinité pour le tourisme (108eme).

Notons également que l’infrastructure routière laisse à désirer (98eme) comme celle pour l’aérien (79eme), la santé et l’hygiène (8eme), l’éducation et la formation (90eme).

Plus en détails …

Examinons plus en détails chaque critère pour approfondir l’analyse: les tables suivantes donnent les performances détaillées pour chaque pilier.

lourdeur administrative

Pour le 1er pilier (concernant la législation), les principaux points noirs sont l’importance donnée aux entreprises étrangères et les droits de propriétés (110 eme), le nombre de jours pour débuter une affaire (113eme) (voir le post expliquant les démarches nécessaires pour monter une affaire au Vietnam), La transparence des règles politiques (97eme). Le Vietnam s’en sort bien en ce qui concerne les visas (15eme), même si de nombreux voyageurs se plaignent régulièrement des frais et du manque de souplesses de ses visas, par rapport à d’autres pays asiatiques

Environnement : le grand oublié

Pour le 2eme pilier (concernant l’environnement), le Vietnam est très mal classé dans tous les domaines (jamais classé en dessous du 100eme rang), que se soit la sévérité ou le renforcement des lois sur l’environnement, le taux de particules dans l’air, les espèces menacées, le nombre de traités ratifiés, le développement durable pris en considération par le secteur du Tourisme et des Voyages.Seul le taux de CO2 ne semble pas trop alarmiste.

Sécurité: circulez, y’a rien à craindre

Concernant le 3eme pilier à propos de la sécurité, le Vietnam apparait plutôt comme un pays sûr, le prix de la violence ne se répercutant que modérément sur les prix des prestations touristiques, la police est jugée efficace, le cout de la lutte contre le terrorisme dans la moyenne ( il semble pourtant qu’il devrait être moins élevé que ça, car il n’y a pas de menaces réelles, il faut voir qui est classé comme terroriste), le taux d’accidents au Vietnam étant aussi dans la moyenne (16,1 / 100 000 habitant, soit environ 15000 morts par an quand même), pourtant tous ceux qui ont déjà voyager là bas, doivent se dire qu’il y  a bien pire ailleurs  :-)

Santé: attention..

Ensuite, sur la santé et l’hygiène, les critères définissent la densité de médecins (0,12%), le nombre de lits d’hôpitaux (31/10000), l’accès aux toilettes (90%) et à l’eau potable (95%). Les chiffres sont dans la moyenne, même si cela n’impacte pas directement les voyageurs qui ont toujours accès un un confort sanitaire minimal.

Il faut aussi noter les nombreux problèmes de qualité des fruits et  légumes , ou des prélèvement ont montré la présence de borax, ou d’acide oxalique. De même la viande de porc présente de fort taux d’hormone, les crevettes sont élevées aux antibiotique.La qualité de la nourriture vietnamiene est en baisse, il faudra faire attention à ne pas continuer dans cette voix de la rentabilité à court terme.

Politique touristique: pas au top

Pour ce qui est de la priorisation du Tourisme, le gouvernement ne montre pas un enthousiasme débordant. Le pourcentage du budget accordé au secteur du Tourisme n’est pas des plus élevé, l’efficacité du marketing touristique à revoir (beaucoup d’agences, d’organismes, qui ne se parlent pas beaucoup en fait), la lisibilité  et la publication régulière des statistiques à améliorer.

Cela se ressent lorsque l’on essaye d’organiser son voyage, on a affaire à une multitude d’agences, de compagnies, mais rien de centralisé avec une proposition centralisée

Aéroports:le strict minimum

L’infrastructure des transports aérien ne distingue juste par un bon nombre de siège proposé/ par semaine pour les vols domestiques et internationaux, un nombre correct de transporteurs aériens  . L’infrastructure et le nombre d’aéroports demanderait à être améliorer, ainsi que le nombre de départ / nb d’habitants, même si ce dernier facteur devrait prendre en compte la difficulté pour une grande partie de la population vietnamienne à prendre l’avion, pour une question de prix, ou de visas pour les vols internationaux.

Sur ce point, voir le tollé provoqué par l’enquête sur la qualité des aéroports vietnamiens, et ou les aéroports de Hanoi et Saigon ont été classés 6eme et 8eme parmi les pires aéroports d’Asie.

Coté route: déplorable

L’infrastructure des transports terrestres est aussi très à la traine en ce qui concerne la qualité des routes ainsi que le réseau de transport. Le réseau portuaire n’est lui non plus n’est pas à la fête.Le réseau ferré gagnerait aussi à être modernisé.

Lors de vos déplacements, évitez le bus qui est très lent (30 km/h de moyenne) et dangereux en montagne. Les trains ne sont pas très confortables, parfois en retard, mais sont une bonne alternative à l’avion beaucoup plus cher .Cela vous permet de passer une nuit dans le train (je n’ai pas dis de dormir :-) ) et d’économiser une nuit d’hotel pour les long parcours du type Hanoi – Hue.

Hotels et infrastructure: pas encore assez, et pourtant..

Pour l’infrastructure touristique le nombre d’hotels reste très faible (0.2 / 100 habitants), même si les constructions sont visibles partout au Vietnam, le nombre de loueur de véhicules (2) , limité dû à la non reconnaissance de beaucoup de permis étrangers, y compris le permis international . Le nombre de distributeurs automatiques n’étant pas encore satisfaisant, (et surtout souvent vide lors de grand événements).

Actuellement on peut observer beaucoup de constructions d’hotels et de resort 5 étoiles  , qui monopolisent presque tout le littoral, on peut se demander si cela est adapté au tourisme de masse, car les prix de ces hotels sont autour de 200$ la nuit.

Nouvelles techno: le Vietnam développé

Pour le 9eme pilier, , internet et telecommunication, le Vietnam est bien placé coté nombre d’abonnement 3G mobile (18%), nombre d’ abonnement mobile (143%). Les transactions B2B et B2C utilisent aussi massivement les nouvelles technologies.Le faible taux de de telephone fixe (11.5%) s’explique sans doute par le retard pris dans le développement du filaire et le développement rapide du cellulaire.

Il est très facile de trouver des spot WiFi partout au Vietnam, dans les hotels, les restaurants, les cafés. Par contre coté débit, ne vous attendez pas à du haut débit. De plus le cable sous marin par lequel transite tout le traffic tombe souvent en panne.

Coté prix: c’est tout bon

Les prix des hotels sont compétitifs, les taxes des aéroports faibles,le prix de l’essence assez faible (0.77$ en 20111, plus de 1$ en 2014).

Il est aisé de trouver de bons petits hotels à faibles prix au Vietnam. D’ailleurs de nombreuses enquêtes placent le Vietnam comme un des pays les moins cher pour y séjourner.

Ressources humaines: problème de qualification

Si le taux de scolarisation est bon (98% en primée, 77% en secondaire), la qualité de l’enseignement est jugé assez bonne, alors que le manque de personnel qualifié est récurrent. La relative difficulté d’embaucher des étranger (1 pour 10 locaux) peut freiner le développement des compagnies à capital étranger.

Vous serez peut être surpris dans les restaurants ou hotels, le niveau de qualification des employés peut ne pas être à la hauteur de vos attentes.

Affinités pour le tourisme: manque d’opportunisme?

Sous cet étrange critère se cache la propension à générer plus de business en proposant des extension touristiques aux voyageurs d’affaires, le degré d’aide et d’orientation du touriste, et de l’attitude de la population envers les touristes.Ce dernier point semble un peu sévère cependant, peut être l’enquête s’est adressée essentiellement à des chinois? (un peu mal aimé il est vrai)

Ressources culturelles: un riche patrimoine historique

Le Vietnam dispose d’un bon nombre de sites classés par l’UNESCO (11), d’un grand nombre d’industries créatives tournées vers l’exportation, mais pêche par un faible nombre d’installations sportives.

Ressources naturelles: 2 sites exceptionnels

Impossible de parler du Vietnam sans parler de la baie d’Along, site classé par l’UNESCO, même si malheureusement la surexploitation et la pollution du site commence à faire déchanter bon nombre de tourisme. Mais il y a d’autres endroits similaires, comme la baie de Tu long, encore préservée.

Deuxième site classé, peut être moins connu du grand public, il s’agit du parc de Phong Nha Ke Bang, avec ses grottes magnifiques qui s’étendent sur plus de 65 km. Elles sont situées dans le centre du Vietnam,dans la province de Quang Binh.

Mais on pourrait aussi ajouter les régions de Ninh binh et de sa baie d’Along terrestre, de Sapa et de ses splendides rizières en terrasses, de Ba Be lake, de l’archipel de Co Dao, et bien d’autres endroits tout aussi splendides.

Malheureusement la qualité de l’environemet est à améliorer, ainsi que la protection de la biodiversité et des zones maritimes.

En résumé, il faut encore faire des efforts

Il semble raisonnable de penser que le Vietnam peut améliorer son rang en étant dans les 50 1ers pays au moins.

Pour cela il faut vraiment penser développement durable , depuis les instances dirigeantes jusqu’aux responsables locaux, en évitant les constructions tout azimuth, en ayant un système de ramassage et de traitement des ordures efficaces,  en respectant plus la nature.

Le développement du rail et des axes routiers permettrait d’avoir de transports terrestres plus efficaces et rapides.

Une centralisation dans les instances gérant le tourisme permettrait d’unifier les stratégies et l’approche client  dans son ensemble.

Une amélioration de la formation permettraient d’avoir des employés de meilleur niveau, plus en adéquation avec les attentes des touristes étrangers.

AMEVIET